AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 visite (almo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: visite (almo)   Mar 22 Nov - 0:59

des barreaux. des barreaux. et encore des barreaux. un quotidien monotone. un quotidien qui se répète comme un de ces très bon film où l'on vit la même journée encore et encore. sans relâche. la lumière du jour, tu restes allongé sur ton lit. quelques heures. seulement. on vient te chercher, on te mène dans une cafétéria. t'évites les regards. t'évites de regarder les gens. tu manges, ce que tu peux manger. t'as pas faim. t'as plus faim. tu veux sortir d'ici. t'as besoin de sortir d'ici. encore des mois à tenir. des mois pour braquage. tu soupires. tu traînes des pieds. tu finis ton temps à la salle de sport. puis tu retrouves ta cellule. un quotidien qui est pourtant rythmé par une seule chose. une chose qui illumine tes journées quoique tu puisses dire. quoique tu puisses revendiquer. alma. l'italienne. la brune. on t'appelle. t'as une visite. on te guide. un garde. un seul. un t'amène vers la pièce. au moins, c'est pas un parloir. juste une pièce. des tables. des chaises, et un contact visuel. jamais physique. c'est interdit. on t'installe. on te demande de patienter. tu sais qui c'est. tu sais que c'est elle. il n'y a qu'elle qui vient te voir. tu n'bouges plus, tu n'bouges pas. t'en n'as pas le droit. même quand elle rentre. tenue exemplaire qui te rappelle la ville. elle est là, elle tente malgré tout. tu ne vois même plus ses faiblesses au niveau de sa jambe. tu ne vois qu'elle. tu la laisses prendre place. t'as pris une décision. forte. il faut qu'elle cesse de venir. elle ruine sa vie. c'est inutile. complètement. bouffée d'air. comment tu vas ? c'est pas ce que t'es censé dire. tu ne sais pas quoi dire d'autre. t'as plus rien de ta prestance d'antan. t'es qu'un vulgaire détenu parmi tant d'autres. un homme qui a merdé, qui s'est fait prendre. un homme qui a joué avec le feu. depuis le temps il fallait que ça tombe et encore .. délit mineur. un meurtre serait passé autrement devant le tribunal. tu sais que t'es pas obligée de venir me voir alma. tu lui soulignes. cas de conscience. pour son frère, très certainement. parce que tu lui as évité un séjour à tes côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Alma Malverti

pseudo : NO NAME.
messages : 45
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : jessica sikosek. (BALACLAVA)

âge : vingt-six ans.
job/étude : professeur de danse pour les tout petits + créatrice de chorégraphie pour une troupe de danse reconnue mondialement.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Mar 22 Nov - 1:59

tu quittes ton boulot, tu te rends chez toi pour enfiler quelque chose de plus convenable. t'as envie d'être belle, alors que tu ne devrais pas, mais tu le fais quand même. t'es surprise alors que tu rentres et que tu le vois déjà dans ton appartement. « salut mon coeur.» tu souris doucement alors qu'il vient t'embrasser amoureusement, puis tu files à ta chambre; votre chambre fouillant dans tes vêtements. alors que tu relèves les yeux, il est là; à t'observer appuyé contre l'encadrement de la porte. « où tu vas comme ça?» tu souris faiblement, alors que tes prunelles se reposent sur tes vêtements, puis tu réponds le plus naturellement du monde; « je dois me rendre en ville, un parent souhaite me rencontrer à propos des cours de sa fille.»mensonge, mensonge qui passe comme une vérité tellement tu es sûr de toi; pourtant, ça n'a jamais été dans tes habitudes de mentir surtout pas à une personne que tu aimes, mais tu ne peux pas faire autrement; tu n'as pas la force d'expliquer l'entièreté de l'histoire. pourtant, tu sais qu'il comprendrait sûrement parce qu'il est tellement bon et compréhensif avec toi, d'ailleurs tu te dis parfois qu'il ne te mérite pas ce mec-là. « ça marche, je vais en profiter pour écouter le match de foot alors.»

tu souris de nouveau, et alors qu'il te fait dos, tu ressens une boule dans ta gorge. tu n'es pas bien du tout avec le fait de mentir comme ça, mais tu chasses cela de ta tête. t'enfiles quelque chose de simple et classe et à la fois, puis tu viens embrasser ton homme avant de quitter l'appartement et de partir en taxi. alors que tu fais le trajet, ta petite vie parfaite s'évapore et c'est lui qui s'installe dans ta tête; tu ressens un frisson te parcourir, comme une sorte d'excitation tu sais que c'est mal, que tu ne devrais pas; mais tu ne peux pas faire autrement. t'entres dans l'établissement, malgré le fait que tu ne sois pas à ta première visite tu ne t'habitues pas totalement à l'endroit carcéral. le gardien te reconnait et il te fait une fouille comme à chaque fois pour s'assurer que tu n'es pas d'armes ou encore de substances quelconques. celui-ci t'accompagnes dans la fameuse pièce de visite et tu le vois au loin, assis vêtue de sa combinaison de prisonnier; son gardien non loin. tu t'avances silencieuse, t'as le coeur qui augmente la cadence comme à chaque fois qu'il pose ses yeux sur toi, puis le gardien qui t'accompagne retire la chaise pour que tu puisses glisser ton fauteuil roulant, tu te places devant lui. vos regards se croisent et quelques secondes s'écoulent avant qu'il brise le silence; comment tu vas ?

tu te pinces les lèvres, comment tu vas; tu vas bien, ta vie est belle maintenant; t'es heureuse pas vrai alma? alors pourquoi, tu ressens ce vide en toi. « ça va.» que tu souffles d'une voix douce avec un sourire timide qui étire tes lèvres.tu sais que t'es pas obligée de venir me voir alma. tu le sais, tu le sais que tu n'es pas obligée, mais tu ne peux pas faire autrement t'as besoin de le voir même si c'est quelques minutes seulement. tu fais comme si tu n'avais pas entendu sa remarque et tu enchaînes; « tu aurais du voir les petits mousses à mon cours cette après-midi, ils étaient tellement bons.» tu n'oses pas lui demander comment il va, tu le sais que ce n'est pas la question à poser, tu préfères parler; juste parler et échanger avec lui. t'as toujours ce sourire discret aux lèvres, t'es heureuse de ce que tu as accomplie vraiment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Mar 22 Nov - 2:13

elle t'observe, du coin de l'oeil quand tu lui demandes comment elle va. ça va. elle souffle uniquement. tu t'attends à plus, t'as presque besoin de plus. savoir qu'elle va bien, réellement, une belle vie. qu'elle profite. elle n'ose pas, certainement. parce que c'est alma, parce qu'elle n'est pas du genre à exploser son bonheur aux yeux des autres, parce qu'elle ne fait pas ce genre de choses, jamais. quand tu lui soumets l'idée, qu'elle n'est pas obligée de venir te voir, elle ignore. royalement. passe à autre chose. rapidement. tu aurais du voir les petits mousses à mon cours cette après-midi, ils étaient tellement bons. tu aurais du oui. tu aurais du si tu n'étais pas là entre ces murs. et encore, qu'est-ce que tu aurais pu faire ? toi ? braqueur. trafiquant. et plus si affinités traîner avec des gosses. des gamins. certainement grâce à leur prof. tu laisses entendre qu'elle possède tous les mérites, elle uniquement. même si ces petits doivent également avoir leur part. tu hoches la tête. t'as envie d'étendre ta main, de toucher la sienne. sentir sa main. rien qu'un instant. mais tu n'fais rien. je suis sérieux alma quand je te dis que tu ne dois pas venir ici. c'est glauque. c'est malsain. c'est pas un endroit pour toi. tu enchaînes, rapidement. t'aimerais pourtant parler de ses élèves, de sa vie. t'aimerais voir ses yeux briller quand elle te raconte qu'elle va bien, quand elle te raconte ses journées. rien que pour les vivre à travers elle. rien que ça. mais tu la feras passer avant toi. une fois encore. tu feras ce qu'il faut. il faut que tu le fasses pour moi. que tu ne reviennes plus ici. tu ne peux pas faire ça pendant encore des mois. c'est impensable. tu lui expliques, du mieux que tu peux. tu t'adosses contre le dossier de ta chaise. puis c'est pas la porte à côté, ça te fait perdre du temps pour rien. tu ne me dois rien. absolument rien. que ce soit pour son frère, pour elle. vos échanges, qui te reviennent en pleine face. la protéger, avant tout, ça a toujours été ta devise et c'est ce qui se produit là maintenant alors que t'as envie de la supplier de revenir les jours suivants. est-ce que tu tiendras sans elle ? oui. tu espères. tu comprends ce que je veux dire ? tu lui demandes. tu veux qu'elle accepte, même si t'en doutes. femme têtue. mais tu tentes, prêt à beaucoup pour l'empêcher de venir, quitte à refuser toutes visites.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Alma Malverti

pseudo : NO NAME.
messages : 45
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : jessica sikosek. (BALACLAVA)

âge : vingt-six ans.
job/étude : professeur de danse pour les tout petits + créatrice de chorégraphie pour une troupe de danse reconnue mondialement.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Mar 22 Nov - 4:40

certainement grâce à leur prof.tu baisses les yeux, tu sens tes joues s'enflammer un peu comme une pauvre adolescente, mais ça te fait du bien de l'entendre de sa bouche à lui, comme si ça venait faire toute la différence dans ta petite existence. t'aurais envie de prendre sa main de tendre tes doigts juste un peu et de frôler sa peau pour ressentir ce contact qui te semble si lointain maintenant. je suis sérieux alma quand je te dis que tu ne dois pas venir ici. c'est glauque. c'est malsain. c'est pas un endroit pour toi. tes prunelles reviennent s'encrer dans les siennes, tu renifles légèrement petit signe qui démontre que ça t'agaces un peu qu'il dise cela. à l'entendre c'est comme si tu étais trop bien pour ce monde là, mais pour quel monde au juste c'est vrai, ce n'est pas la première fois que tu franchis ces murs, tu es déjà venue auparavant pour ton frère; c'est vrai ce n'est pas un endroit que tu aimes fréquenter, mais tu t'en balances ton but ce n'est pas de venir faire une visite et juger si c'est malsain, glauque, pas bon pour toi. tu viens ici parce qu'il s'y trouve et que tu veux le voir c'est tout, tu ne te poses pas mille questions. il faut que tu le fasses pour moi. que tu ne reviennes plus ici. tu ne peux pas faire ça pendant encore des mois. c'est impensable. le pire c'est que tu le ferais sans hésiter même si c'est complètement insensé, tu le ferais et c'est tout. tu le vois s'endosser contre sa chaise et prendre cet air grave que tu connais trop bien, cet air qui annonce que les adieux approchent encore. tu le sens venir, mais tu gardes la tête froide; tu ne démontres pas que ça t'affectes encore une fois. combien de larmes tu as laissée couler pour lui au juste? tu ne comptes plus, mais tu t'es toujours accrochée parce que c'est ce que tu considérais le mieux pour toi malgré tout ce qu'on pouvait dire. puis c'est pas la porte à côté, ça te fait perdre du temps pour rien. tu ne me dois rien. il te bombarde d'arguments pour te faire renoncer à lui, ça te tue; tu ne parles pas, tu continues de l'observer attentivement alors qu'il enchaîne; tu comprends ce que je veux dire ? tu secoues la tête alors que tu détournes le regard, tu n'oses pas le regarder comme si tu plaçais le tout en ordre dans ta tête. t'es pas prête à le rayer de ta vie, t'aurais pu le faire y'a longtemps déjà, tu as eu de nombreuses chances de le faire au courant de la dernière année et tu ne l'as pas fait pourquoi, tu le ferais aujourd'hui. « je vais continuer à venir te voir combes, je vais continuer de venir te voir parce que tu sais tout comme moi, que je ne le fais plus parce que tu m'as sauvé la vie et que je te dois quelque chose, tu le sais pourquoi je le fais.» ta voix est dure et douce à la fois, comme si tu souhaitais qu'uniquement lui entendre ce que tu as à dire, comme si tu voulais éviter que les gardiens puissent entendre quoi que ce soit. tes prunelles brillent, t'es fébrile, t'espères qu'il comprenne tes paroles; ces non-dits, ses sentiments que tu camoufles comme tu le peux parce que tu n'as plus le droit de ressentir ça, puisque ton coeur est supposé appartenir à quelqu'un d'autre depuis quelque temps maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Mar 22 Nov - 11:51

son regard qui dévie légèrement pendant que tu lui balances des arguments en pleine figure. tu tentes le tout pour le tout. la convaincre elle. la convaincre de ne plus revenir, ne pas avoir à l'obliger. simplement; sauf qu'elle rumine, sauf que tu sens qu'elle n'est pas forcément d'accord. tu ne dis rien de plus, tu attends son avis qu'elle ne tarde pas à te donner. je vais continuer à venir te voir combes, je vais continuer de venir te voir parce que tu sais tout comme moi, que je ne le fais plus parce que tu m'as sauvé la vie et que je te dois quelque chose, tu le sais pourquoi je le fais. ton nom, mauvais signe, puis sa voix à moitié froide, un peu trop posée. sûre d'elle, toujours. à toutes épreuves. ce qu'elle t'avoue te fait un mal fou, et un bien fou dans le même instant. oui tu le sais même si c'est un non-dit, même si vous n'en avez jamais vraiment parlé. même si ça a toujours été flou. un doux brouillard dans lequel tu aurais bien voulu te perdre. encore et encore. le coeur qui bat, trop fort. animation inconstante. ne dis pas ça. tu la réprimandes en quelques sortes oui. la faire changer d'avis, passer pour le petit con que tu es pour la faire fuir. abandonne alma, il n'y a rien de bon là-dedans. j'suis pas fait pour tout ça. tu ne al contredis pas, tu ne lui dis pas que toi, tu ne ressens rien parce que ça serait mentir. t'es pas un menteur non, mais t'as besoin qu'elle comprenne quand même que tu ne peux pas faire une telle chose. tu ne peux pas lui demander de t'attendre surtout .. des mois derrière les barreaux et après ? j'ai rien à te donner, j'ai rien à partager. tu lui souffles. voix basse. douce. t'es pas froid, t'essaies simplement d'être le plus honnête possible. non, t'as plus rien à lui offrir et t'as jamais eu grand chose à lui donner non plus. et toi, t'as l'monde devant toi, tu mérites tellement plus. évidemment qu'elle mérite plus. elle mérite le monde entier à ses pieds. son fauteuil roulant est la preuve que t'es mauvais pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Alma Malverti

pseudo : NO NAME.
messages : 45
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : jessica sikosek. (BALACLAVA)

âge : vingt-six ans.
job/étude : professeur de danse pour les tout petits + créatrice de chorégraphie pour une troupe de danse reconnue mondialement.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Mar 22 Nov - 23:59

ne dis pas ça.ne pas dire quoi, de toute façon tu ne sais même pas vous êtes quoi véritablement l'un pour l'autre, ça toujours été nébuleux comme si vous n'osiez pas mettre de mots dessus, par peur de déclencher quelque chose. tu te pinces les lèvres, alors que tu l'écoutes enchaîner; abandonne alma, il n'y a rien de bon là-dedans. j'suis pas fait pour tout ça. qu'il n'est pas fait pourquoi, pour ce monde là; pour le monde extérieur? pourtant il l'a déjà convoité le mode extérieur malgré le fait qu'il soit davantage dans le côté obscur et illégal. de toute façon, tu sais très bien que tu ne pourrais jamais le changer et ce n'est pas ton but, tout ce que tu veux c'est qu'il demeure dans ta vie, qu'il ne t'éloigne pas prétendant qu'il veut te protéger, il te l'a tellement sortie souvent cette phrase, cette phrase qui te fait grincer des dents et bouillir, tu es une adulte ce qui signifie que tu peux juger ce qui est bon et mauvais pour toi non? du moins c'est ta conviction, mais bendo ne semble pas vouloir la saisir et ce depuis que tu le connais finalement.j'ai rien à te donner, j'ai rien à partager. il n'a pas tout à fait tord, même si ça te tue de l'entendre encore et encore comme une chanson qui repasse en boucle, vous provenez de deux mondes différents; vous ne pouvez pas être ensemble et bâtir quelque chose, tu le sais pertinemment, mais en même temps tu ne peux pas t'empêcher de t'accrocher encore un peu, parce que quand la tempête est derrière vous et que vous partagez un moment de tendresse, à chaque fois t'as l'impression de revivre; de te sentir belle et heureuse. tu n'as pas envie de perdre ça, tu ne veux pas renoncer à ça non plus. et toi, t'as l'monde devant toi, tu mérites tellement plus. tes yeux sont toujours autant brillants, puis tu dis; « comment tu fais pour savoir ce qui est bon ou pas pour moi... j'suis capable de gérer ça, j'suis plus une enfant.» tu te replaces plus droitement dans ton fauteuil. « et si j'veux partager l'monde avec toi, j'fais quoi?» cette fois-ci, tes paroles ont dépassés ta pensée, tu le réalises beaucoup trop tard et tu baisses ton regard sur tes genoux venant jouer doucement avec tes doigts alors qu'un soupir franchit tes lèvres. tu demeures un moment comme ça, étrangement une partie de toi est fatiguée de s'accrocher à quelque chose d'impossible, mais l'autre partie celle du coeur continue de s'acharner encore et encore, elle aurait probablement raison de toi un jour ça c'est certain. tu finis par relever les yeux vers lui, tu déglutis un peu plus bruyamment; et tranquillement ton regard se pose sur sa main, main que tu aimerais tellement prendre dans la sienne pour qu'il te rassure, comme il l'a fait de nombreuses fois par le passé. une partie de toi aussi à honte et tu penses à cet homme qui t'attend sagement à la maison rivé sur son match de foot te croyant dans une discussion importante pour tes cours de danse, foutaise. « j'ai rencontré quelqu'un.» que tu laisses tomber de façon tranchante, tu vois le visage de bendo changé et tu continues dans ta lancée pour te libérer; « il est très gentil, c'est un danseur dans une troupe reconnue mondialement... il craque pour moi, depuis longtemps.» tu te tais et t'inspires un grand coup pour poursuivre; « j'essaie de faire ma vie bendo, loin des problèmes, loin de toi; j'essaie parce que je savais pertinemment que tu me demanderais de le faire. par contre, il ne sera jamais toi; jamais...» tu ne sais pas trop pourquoi, mais voilà que tu effleures sa main du bout des doigts tout en continuant de parler;« tu n'as pas grand chose à dire, tu sais; juste quelque mot et ça pourrait changer tout l'reste.» dis-moi de t'attendre, dis-moi que tu fais une connerie en sortant avec ce type, c'est ce que tu espères qu'il te dise, t'as besoin d'entendre qu'il y a encore une lueur d'espoir quelque part que ce n'est pas la fin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Mer 23 Nov - 19:08

comment tu fais pour savoir ce qui est bon ou pas pour moi... j'suis capable de gérer ça, j'suis plus une enfant. et si j'veux partager l'monde avec toi, j'fais quoi? les mots qu'elle lâche. bombe qui transperce ses lèvres et qui t'explose en pleine face. le monde, putain ouais, le monde, t'aimerais le partager avec elle, t'aimerais pouvoir être cet homme, t'aimerais en être capable mais il y a cette barrière .. barrière de plus en plus présente maintenant que tu es derrière les barreaux. qu'est-ce que t'es censé répondre à ce genre de révélations. à part la contredire, t'as pas vraiment de choix. ton coeur n'existe pas. n'existe plus. il ne subsiste plus dans ce monde, dans ton monde. t'en as pas le droit, pas avec ton mode de vie, pas avec ta manière d'agir, pas avec tout ce qui t'entoure. tu le sais bien, c'est invivable pour toutes personnes qui t'approchent. arrêter ? tu sais que tu ne pourrais pas; malgré la prison. malgré les risques. malgré les cris du coeur. ton regard ne s'en passe pas, de la fixer, même lorsqu'elle baisse son propre regard. frissons, elle a parlé trop vite. elle s'est laissée aller, et tu sais pourquoi. parce que rien n'est possible tant que tu es ici, parce que tu es bloqué pour des mois encore et c'est une certaine sécurité pour elle. t'oses pas répondre, les mots restent bloqués dans ta gorgée, nouée. j'ai rencontré quelqu'un elle balance alors. sans attendre. tu la regardes. le coeur qui s'arrête. les muscles qui se tendent. l'âme qui se ferme. la pression qui monte. rapidement. quelqu'un ? un autre. un type. putain. la haine qui s'empare de chaque parcelle de ta peau. t'as chaud. t'as froid. t'as envie de te lever et partir sans demander ton reste. pourtant tu bouges pas. il est très gentil, c'est un danseur dans une troupe reconnue mondialement... il craque pour moi, depuis longtemps. j'essaie de faire ma vie bendo, loin des problèmes, loin de toi; j'essaie parce que je savais pertinemment que tu me demanderais de le faire. par contre, il ne sera jamais toi; jamais... gentil. tout ton contraire. danseur, qui partage donc la même passion qu'elle. qui semble la vouloir, elle depuis longtemps. plus longtemps que toi ? elle tente de te rassurer, en disant qu'il ne sera jamais toi. mais c'est vrai, il ne le sera jamais; il sera un homme bon pour elle. la rage au ventre. tu restes, t'as rien à dire. tu n'as pas grand chose à dire, tu sais; juste quelque mot et ça pourrait changer tout l'reste.. qu'elle te rassure, qu'elle te prévient. lui dire quoi ? de lâcher ce type et de t'attendre ? d'oublier un homme possiblement bon pour elle, pour t'attendre toi ? tu ne le feras pas. tu ne pourrais pas le faire. pas à elle. pas devant elle. t'es incapable de la retenir. pour son bien. toujours. encore. elle. sa main qui effleure la tienne. frissons qui te parcourent. tu veux pas ressentir ça. t'as pas l'droit. alma.. tu souffles. incertain. tu joues avec ton coeur. tu le réprimandes. tu le condamnes au silence. j'pense qu'il vaut mieux que tu rentres chez toi. tu es attendue. tu souffles. les mots qui t'arrachent le coeur. la gorge qui se noue. ta main que tu retires. la blesser. lui faire mal. l'écarter. encore et toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Alma Malverti

pseudo : NO NAME.
messages : 45
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : jessica sikosek. (BALACLAVA)

âge : vingt-six ans.
job/étude : professeur de danse pour les tout petits + créatrice de chorégraphie pour une troupe de danse reconnue mondialement.

MessageSujet: Re: visite (almo)   Ven 25 Nov - 5:09

tu t'attendais quoi en disant ça au juste? qu'il te supplie à genoux de rester de t'attendre jusqu'à sa sortie, pourquoi t'as cru ce genre de conneries alors qu'au final il ne le fera pas. il veut de protéger douce alma, il veut t'éloigner de tout ça pour que tu goûtes aux belles et bonnes choses. tu mérites mieux petite perle fragile, tu mérites la douceur; le bonheur, l'amour inconditionnelle, d'être heureuse. tu mérites tout ça et tu dois accepter que ça se fera sans lui. il souffle ton prénom, ça te déchire le coeur tu as l'impression déjà de connaître la suite des choses, comme une histoire d'amour pourrie et trop prévisible. il vient à retirer sa main, cette main que tu effleures du bout des doigts pour lui signaler que t'es toujours là. il effectue cette distance entre vous, sa voix te réprimande comme une enfant qui vient de faire un mauvais coup. j'pense qu'il vaut mieux que tu rentres chez toi. tu es attendue. qu'il te souffle, tu t'attends à ça, mais de l'entendre réellement ça te bouleverse. tu sens ta gorge se nouer, t'as du mal; ton petit coeur qui bat rapidement dans ta cage thoracique. tes yeux qui s'embrument alors que tu tentes de demeurer forte. tu ressens un mélange d'émotions, tu déglutis bruyamment les secondes s'écoulent et tu te fermes un peu; comme tu fermes ton coeur dans l'espoir que cette douleur, ce vide qui s'agrandit disparaisse. pourtant tes yeux ne dérivent pas des siens, il te fait mal; il te blesse comme il a toujours fait pour l'éloigner de lui de ce monde là, ce monde auquel, tu ne peux pas appartenir. « je crois que c'est que c'est clair...» que tu laisses échapper, bientôt une larme fine vient brûler ta joue et aussitôt tu l'empresses de la chasser avec le dessus de ta main. tu fais pitié, pourquoi tu t'es autant attaché à ce mec; ça va finir par te tuer autant au sens propre qu'au sens figuré. il est comme une drogue, une drogue que tu redemandes encore et encore sachant pertinemment les dommages qu'elle te cause, le sevrage sera difficile; tu n'oses même pas y penser, mais tu dois le faire n'ayant pas d'autre choix. tu détournes les yeux alors que tes lèvres se pincent, pincent tellement que t'as l'impression d'avoir un goût de sang dans la bouche. puis tu recules agilement ton fauteuil de la fameuse table, c'est fini; vous fermez le livre sur quelque chose dont vous ne savez même pas vous mêmes finalement. tu n'oses plus le regarder, trop douloureux alors que pourtant tu sens son regard brûlant sur toi. tu lui fais à présent dos, tu regardes le gardien qui est demeuré de marbre devant cette scène, t'as le coeur qui gonfle; tu t'avances un peu pour t'arrêter et tourner ta tête vers le caïd, ton caïd puis tu dis dans d'une voix rapide; « prends soin de toi..» phrase construite, probablement inutile, mais que tu n'as pas pu t'empêcher de lui dire. tu ne sais pas ce que l'avenir lui réserve, mais t'espères sincèrement au fond de toi; qu'il prenne soin de lui malgré qu'il puisse prendre des chemins sinueux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: visite (almo)   

Revenir en haut Aller en bas
 

visite (almo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Visite guidée : fort de Château-Lambert
» Visite guidée du Titanic
» Visite du nouveau car HD de la TSR
» Visite au Musée de CHARAVINES / PALADRU - Isère
» Qui veut faire une visite au Mont Saint Michel ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: The other side :: Flashback-