AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Lun 28 Nov - 22:18

un coup de fil. un simple coup de fil de tout juste une minute qui lui annonce le programme de sa soirée. il se produit ce soir. ils se produisent ce soir. maylin et lui. jamais l'un sans l'autre. c'est comme ça. ils font la paire. depuis qu'il est tombée sur elle au détours d'une ruelle à paris. il l'a vu danser. et il n'a pas pu se retenir. il a posé sa voix. comme ça, dans la rue, pour accompagner ses pas. parce que c'est clairement sa voix qui accompagne les pas de maylin. pour noah, c'est maylin le cœur du spectacle. c'est elle qui fait réellement vivre ses paroles.
alors il lui envoie un simple message. simple et concis. il lui dit qu'il passe la prendre parce qu'ils ont un truc de prévu ce soir. il ne rentre pas dans les détails, parce qu'elle sait de quoi il s'agit. elle sait à quoi s'attendre. quand il veut simplement sortir s'amuser, il passe à l'improviste et la prend au passage dans sa voiture. alors en attendant le moment redouté, il fouille sa chambre. il fouille jusqu'à tomber sur un texte qui lui convient. sur plusieurs textes même. il prend plusieurs feuilles et relit simplement les textes. histoire de se les remémorer. il les connait tous. vraiment tous. mais il s'assure simplement de ne pas avoir changé quelques mots. même s'il ira très certainement au feeling. à dix-neuf heures précises, il quitte l'appartement. en balançant un au revoir général qui retentit dans l'appartement. noah, il se balade dans les rues, le cul dans sa voiture. et il s'arrête au niveau de lieu de résidence de maylin. il stationne et attend simplement que maylin grimpe dans la voiture puisqu'elle l'attendait déjà dehors. il sourit quand elle entre dans le véhicule, l'observant alors attentivement. il s'approche pour planter un baiser sur sa joue. "ça va p'tite tête ?" il adore lui balancer ce genre de choses, juste pour la taquiner. mais il ne patiente pas plus que ça. il reprend le volant et en quelques minutes, les voilà sur le parking du caveau. là où ils vont se représenter ce soir. ils sont souvent ici. c'est un peu leur repère.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Maylin Delacour

pseudo : margaux (mags)
messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2016
avatar + © : burimova + so high (avatar) rhum antique (gif)

âge : vingt-deux ans
job/étude : danseuse de rue, de tout. petits boulots par ici et par là.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Lun 28 Nov - 22:34

un message qui tombe. noah qui te prévient qu'il va passer te chercher ce soir. tu comprends le message codé. ce soir, tu danses. ce soir, tu danses au rythme de ses mots. tu lui réponds un petit quelque chose pour lui indiquer que t'as bien reçu le message. tu remets ton téléphone sur le sol. par terre, à côté de toi, et tu recommences à bouger. tes pas qui s'enveniment petit à petit. les cheveux qui s'envolent autour de toi. tu ne contrôles pas, ou justement, tu contrôles tout. quelques heures encore avant de rentrer chez toi. petit studio où tu rentres à peine. une pièce. pas grand chose. mais c'est suffisant, parce que t'as pas besoins de plus, parce que tu bouges trop. t'as pas besoin d'espace. l'espace c'est dehors de toute façon. tu te laves, tu te prépares. maquillage, tenue. tu fais ça bien, le plus possible, pour qu'il soit fier de toi. mais il le sera, sinon, il ne te demanderait plus de venir avec lui. et si ça arrive, tu serais au bout du tunnel, au bord du gouffre, parce que c'est tout ce que tu as, actuellement. tu n'oses pas le lui dire, mais c'est ta famille lui. tu l'sais, tu l'sens. il pourrait avoir peur par contre, seulement parce qu'il ne connait pas vraiment toute ton histoire. tu n'en parles pas non. tu souris, uniquement. tu descends les marches, tu attends sur le bord du trottoir jusqu'à ce que la voiture débarque et s'arête. ça va p'tite tête ? qu'il te demande quand tu entres. un baiser sur ta joue. tu souris. encore et toujours. et toi grosse tête ? tu lui lances. tu réchauffes tes mains, habilement, l'une contre l'autre avant de remettre ton écharpe en place. t'as pas froid, mais c'est une habitude. un tic. le caveau se dessine. il se gare. tu descends et tu le suis. comme son ombre. comme toujours. voilà, j'ai la pression. tu souffles, plus pour toi même alors que vous entrez. tu as pourtant l'habitude, mais tu stresses, comme toujours. tu t'approches du bar, tu demandes une vodka. t'en auras besoin. t'as choisi tes textes ? tu lui demandes en plantant tes deux pupilles bleus sur lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Lun 28 Nov - 23:05

maylin, c'est la pépite. c'est sa pépite. c'est la gosse avec qui il a réellement commencé à chanter ses textes. c'est la fille qui lui a donné envie de chanter ses textes dans la rue. même si les passants n'en avaient rien à faire. parce qu'ils s'amusaient. ils vivaient chacun leur passion. et c'est ça qui leur plaisait dans le fond. ils s'amusaient pendant des heures avant d'aller se réchauffer dans le café du coin. maylin, c'est la gosse qu'il a couvé. noah, il a essayé de la sortir de la rue. de la misère. la demoiselle, c'est le rayon de soleil. tout simplement. c'est celle qui sourit à n'importe quel moment. elle le booste rien qu'avec sa simple présence. elle lui donne envie de chanter. d'aller chanter rien que pour la voir bouger sous ses mots. maylin, elle danse bien. elle fait ressentir l'impact de ses mots. de chacun de ses mots. c'est ça qui est beau. c'est un duo. tout simplement. maylin sans noah et noah sans maylin, c'est impensable. jamais noah ne la laissera tomber. cette idée ne lui viendra jamais en tête déjà. elle grimpe dans sa voiture à peine stationné sur le bord de la route. et un sourire prend automatiquement place sur les lèvres de noah. c'est automatique. il la salue et lui demande si ça va. c'est sans grande surprise qu'elle lui répond avec un surnom digne de celui qu'il venait de lui donner. "t'as pas répondu j'te signale. mais j'vais bien." il reporte son regard sur la route quand il reprend le volant. il roule pendant tout juste cinq minutes avant de se garer sur le parking du caveau. il sort assez rapidement en prenant soin de fermer sa voiture à clés. précaution qu'il prend toujours. il marche vers l'entrée du caveau et il sourit légèrement en entendant maylin pester dans son dos en disant qu'elle stressait. "t'as pas à stresser. ça va bien se passer. même si tu tombes, ça rendra bien." parce qu'il sait très bien qu'elle saura se rattraper. faire passer ça comme un passage de sa danse. il ne se souciait pas pour elle. lui, ce qu'il redoutait, c'était un trou dans ses textes. mais il saurait se démerder. il se rattraperait. improviserait. noah, il la suit du regard jusqu'au bar où elle demande un verre. ça ne le choque pas. boire avant de se jeter à l'eau, c'est comme un rituel. juste pour décompresser un peu. lui, il fume d'ordinaire. il vient se poser à ses côtés, s'accoudant au bar. "ouais, j'en ai trois. attend, je les ai avec moi." il fouille dans ses poches. et il en sort trois feuilles froissées. gribouillées. le jeune homme, il lui tend les feuilles. des textes écrit depuis peu. parlant de tout et de rien. de la vie en règle générale. de la vie des jeunes de leurs âges. des galères que tout le monde connaît. de ses potes. de leurs potes. ces textes, c'est sa vie, tout simplement. au sens propre comme figuré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Maylin Delacour

pseudo : margaux (mags)
messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2016
avatar + © : burimova + so high (avatar) rhum antique (gif)

âge : vingt-deux ans
job/étude : danseuse de rue, de tout. petits boulots par ici et par là.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Lun 28 Nov - 23:20

t'as pas répondu j'te signale. mais j'vais bien. qu'il te balance en reprenant la route. tu souris, tu laisses même un petit rire s'échapper de tes lèvres. ça sera ta seule réponse, parce que tu vas toujours bien toi, maylin. tu es toujours souriante, toujours heureuse. vous vous garez, tu commences à stresser, c'est normal. comme à chaque fois. parce que ça ne te concerne pas que toi. parce qu'il y a noah, et que décevoir noah c'est impensable. alors tu stresses, forcément. t'as pas à stresser. ça va bien se passer. même si tu tombes, ça rendra bien. tu souris, encore, sans changer d'émotions. tu l'observes en douce. j'ferai un grand écart si jamais ça m'arrive. sourire, verre commandé qui ne tarde pas à arriver d'ailleurs. certainement ton sourire de jeune femme qui fait effet sur le barman. noah te rejoint, à coté, le coude sur le bar. tu fais dos au bar, face à la salle. ouais, j'en ai trois. attend, je les ai avec moi. petit bruit de bruissements. il chercher, fouille et te sort quelques feuilles. tu les prends, tu regardes, tu lis, machinalement. tu t'imprimes des mots même si l'improvisation, tu connais et tu le feras certainement. c'est surtout pour savoir les fins de phrases, les fins diverses. pour marquer les bons moments. tu lis, les yeux qui divergent. tu sais lire maylin, même si t'es pas allée beaucoup l'école. ton école, c'est la rue. ton éducation, finalement, c'est noah qui l'a faite. je les connais pas ceux là, tu innoves. tu souffles, distraitement, avant de lui rendre ces feuilles qui semblent pourtant bien froissées. tu reprends ton verre, tu trempes tes lèvres. légèrement, puis tu le vides. cul sec. bon, on a exactement 10 minutes, j'vais aller poser mes affaires. tu lui souffles. tu ne peux t'empêcher, avant de partir tu t'approches. baiser sur sa joue. fugace. rituel. tu files en "coulisse", la réserve finalement. c'est là que tu retires ta veste, que tu poses ton sac. tes affaires, c'est là que tu mets tout pour entrer sur scène. tu passes ta main dans tes cheveux, prête. t'es prête oui. prête à danser. t reviens cinq minutes plus tard, noah a déjà le micro dans la main. image qui te coupe le souffle à chaque fois. tu montes doucement sur scène. tu t'approches de lui. n'oublies pas que t'es le meilleur. tu lui souffles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Lun 28 Nov - 23:54

noah, il pose la question. machinalement. mais la réponse reste la même. ou elle ne vient jamais. maylin, elle va toujours bien. elle sourit tout le temps. qu'elle aille mal ou non, elle ne le laissera pas paraître. comme noah d'ailleurs. noah, il ne laisse rien paraître quand tout va mal. pour ne pas inquiéter ses proches. parce que c'est plus simple de cacher les trucs qui fâchent. les soucis qui viennent parsemer sa chevelure brune de blanc. voilà pourquoi il se balade avec des bobs la plupart du temps. pour cacher les frais du temps. de ses pseudos soucis. les pseudos soucis qu'il expose dans ses textes. il parle de la vraie vie dans ses textes. de ce qu'il se passe dans les rues. de ce que les gens ne voit pas. ou ignore pour avoir bonne conscience. il n'a aucun tabou. il dénonce tout, sans crainte. si ça ne plaît pas, tant pis. il s'en moque. ils entrent dans le caveau. pour la énième fois. noah, il ne compte plus les fois où ils se sont retrouvés dans cette situation. mais il se souvient parfaitement de la première fois. de la boule au ventre. du stresse qui l'empêchait de parler avant de prendre le micro. maintenant, le stresse, il n'est plus. il s'est habitué à ça. il ne redoute plus le regard des autres sur ses textes. mais maylin, c'est autre chose. alors noah, il essaie de la rassurer. en lui disant que même si elle tombe, elle pourra se rattraper. elle se rattrapera même. "voilà, t'as déjà ta solution." il rit faiblement en l'observant commander son verre. il ne tarde pas à lui donner ses textes. de nouveaux textes. écris les deux dernières semaines. assis sur un banc près de la plage. il a trouvé l'inspiration d'un coup. après une rafale de vent dans la gueule. ça l'a réveillé. ça a réveillé son inspiration. noah, il la regarde lire les textes. attentivement. pour voir sa réaction. pour voir si ça lui plaît, ou non. il hoche ensuite la tête en souriant doucement. "ouais, ils datent de deux semaines. ils te plaise au moins ?" il reste appuyé contre le bar, venant croiser ses bras contre son torse. et quand elle file dans la réserve, il sourit sous son bref baiser sur sa joue. lui, il file dehors. il se pose contre le mur de la boite. et il fume. un joint. comme toujours. au dernier moment. ça ne lui fait plus grand effet, mais ça a le mérite de le décontracter. de lui faire penser à tout et n'importe quoi. et en moins de deux, il se retrouve le micro entre ses doigts, maylin la rejoignant. il rit doucement sous ses paroles. hors de la portée du micro. ça lui fait plaisir d'entendre ça. à chaque fois. elle lui dit qu'il est le meilleur. ça le flatte. ça lui donne envie de donner le meilleur. alors il lui adresse un clin d’œil avant de remettre son visage face au micro. il fait le speech habituel. les politesses. il les présentent. et il ne tarde pas à enchaîner. rapidement les mots coulent hors de sa bouche. sa voix rauque flotte dans le bâtiment. voix cassé à cause d'une consommation excessive de tabac.

je sais c'que j'ai à perdre, je sais c'que j'ai à gagner
toujours pas d'rolex au poignet, j'sirote ma mauresque au panier
restons calmes, restons parés, que les commères restent au palier
j'ai la fierté dans le sang tout comme mes collègues oranais
leur rap game, c'est un putain d'truc de putes à raie
en une semaine de planète rap
j'vois plus de putes qu'à bucarest, j'me prends plus la tête
ça vaut plus la peine, tu crois qu'tu m'arrêtes
j'te coupe un bras et puis je t'encule avec
j'te crève un œil avec ton propre orteil
all black comme le croque-mort, requiem post-mortem
j'suis fort, j'suis formel, je n'sors qu'des trésors d'orfèvre
j'commence doucement, j'finis gore comme hostel ou dorcel
[...]


les mots flottent dans la salle. le texte défile, sans qu'il ne le voit passer. son regard passe de maylin aux quelques personnes qui les observe attentivement. il est concentré noah, il est dans son affaire. mais il s'assure de ne pas aller trop vite pour les gestes de maylin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Maylin Delacour

pseudo : margaux (mags)
messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2016
avatar + © : burimova + so high (avatar) rhum antique (gif)

âge : vingt-deux ans
job/étude : danseuse de rue, de tout. petits boulots par ici et par là.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 14:12

voilà, t'as déjà ta solution. qu'il te lance, rapidement. tu regardes, tu souris. ouais, un grand écart, ça sera votre code. genre, si tu fais ça, c'est que tu es tombée. histoire qu'il soit lui aussi au courant. tu l'imagines déjà se foutre de ta gueule et ça te fait sourire un peu plus encore. ses textes qu'il t'offre. tu les regardes, consciencieusement. tu lis, dans les détails, forcément. ça t'intéresse, ça te parle. ouais, ils datent de deux semaines. ils te plaise au moins ? il te demande. tu souris. encore et encore. bah oui, ils sont géniaux. comme d'habitude. tu lui indiques. évidemment qu'ils sont parfaits, géniaux, évidemment qu'ils sont vrais. véridiques. des fois, t'as même l'impression qu'il connait ta vie, des fois, tu te dis qu'il sait des choses dont tu ne te doutes pas. noah est observateur, c'est certain, mais de là à jouer au médium ? tu le laisses, le temps de ranger tes affaires et tu reviens sur scène. à ses côtés. toujours. t'es prête. lui aussi. clin d'oeil, et il commence. ton corps aussi commence. il bouge, il bouge et s'envole. tu suis le rythme, tu vis les paroles. les bras, les jambes. tes cheveux qui se perdent dans tous les sens. tu gardes le rythmes, tu ne regardes pas ceux qui t'entourent. non. tu ne vois personne et tu n'entends que lui. uniquement. tu te perds, tu oublies. tu navigues. virevolte. puis tu finis au sol essoufflée sur les dernières paroles qu'il lâche. dernier mot, tu te laisses presque tombé, figure tenable. abdos contractés. quelques secondes. une trentaine avant de te lever et de sourire. encore. tu souris, devant les gens. t'as fait ce que tu devais faire. explosions de sensations, t'as exécuté ce que tu voulais faire et t'en aies heureuse. tu te retournes vers noah. grand sourire pour lui. tu t'approches de lui, ta main sur son avant-bras. t'as envoyé. tu souffles, la respiration encore saccadée. t'as du mal à t'en remettre comme à chaque fois. la respiration qui se veut volatile. incertaine. juste quelques temps. quelques minutes, et ça ira mieux. t'as juste besoin de voir un peu d'eau. comme d'habitude. tu lui assures.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 18:20

noah, il est prévenu. si il voit maylin faire un grand écart, ça sera le signal. ça le ferait marrer. mais il pourrait rien dire. rien montrer. pour ne pas cacher la couverture qu'est ce mouvement. il se foutrait de sa gueule. clairement. il ne pourrait pas s'en empêcher. elle lui aurait tendu une perche. tout simplement. une perche qu'il n'aurait eu qu'à saisir. et puis, il sait que la demoiselle ne l'aurait pas mal pris. ils se connaissent depuis longtemps. il la connaît sur le bout des doigts. du moins caractériellement. sa vie, il ne la connaît pas spécialement. c'est le point qu'ils n'abordent pas. elle ne veut pas en parler et noah ne force pas. il respecte son choix. le jeune homme, il lui passe ses textes. il l'observe les lire. les analyser. elle doit visualiser certains mouvements. il rit en entendant sa réponse. "on sait jamais, ils auraient pu ne pas te plaire." noah, c'est sa hantise. que ses textes ne plaisent plus. que ses textes ne plaisent plus à maylin. à tout le monde aussi d'ailleurs. l'avis de maylin, c'est le plus important, ça va de soit. mais celui des autres compte aussi. au moins un minimum. noah, il profite des quelques minutes restantes pour aller fumer dehors. un joint. il se cale contre le mur du bâtiment. les yeux clos. il se remémore ses textes. il hoche la tête en rythme avec ce qu'il se passe dans sa tête. il se concentre. il rentre déjà dans la bulle. bulle où seule maylin peut pénétrer sans se faire envoyer balader. et maylin, elle y rentre une fois qu'ils se retrouvent tout les deux face aux clients. les doigts de noah s'enroulent autour du micro. il lâche ses textes. il enchaîne le tout. il laisse les paroles franchir ses lèvres. certains mots étant accentués. il bouge un peu, noah. parce qu'il refuse de rester statique. mais il ne bouge jamais trop. pour ne pas détourner l'attention de maylin. lui, y'a que sa voix qui doit attirer l'attention. y'a que sa voix grave qu'on doit retenir. et sa voix, elle se propage dans la pièce. le son grave et l'instrumentale traversant les tympans des diverses personnes présentes. noah, il se donne à fond et s'assure de temps en temps que tout va bien du côté de la demoiselle. il sourit de temps en temps en l'observant. il pourrait rester simple spectateur de sa danse aussi. se taire et simplement l'observer pendant des heures. mais ce n'est pas au programme. les textes défilent. et la fin est là. l'angoisse a quitté son corps. l'adrénaline ayant traversé ce dernier. et là, il se retrouve simplement le souffle court. à cause du débit de ses paroles à la fin. à cause de la pression qui redescend d'un coup. et il tourne la tête vers la jeune femme en lui souriant. "t'as assuré aussi." il enroule son bras autour de ses hanches, saluant simplement le public en reposant le micro à sa place. "et y'a même pas eu besoin de grand écart." il murmure ça en retenant un petit rire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Maylin Delacour

pseudo : margaux (mags)
messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2016
avatar + © : burimova + so high (avatar) rhum antique (gif)

âge : vingt-deux ans
job/étude : danseuse de rue, de tout. petits boulots par ici et par là.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 19:15

on sait jamais, ils auraient pu ne pas te plaire. tu lèves les yeux au ciel avant de partir. ses textes te plaisent. toujours. ils te parlent, oui, parce qu'ils sont censés, parce qu'ils racontent une histoire. une histoire par forcément belle, souvent violente, souvent dur, trash, seulement tu as appris avec le temps que telle était la vie. tu ne t'en rends jamais compte sur le moment, mais tu finis toujours par le comprendre. après trop. tard. mais paraît qu'il vaut mieux tard que jamais.tu files, tu reviens. petite scène. prête. la voix de noah qui s'entend. tu n'entends plus qu'elle toi, elle te guide, elle te pousse et ce jusqu'au dernier mot. jusqu'à la dernière syllabe. tu souris, tu t'approches de lui. sa main qui se perd sur ta hanche. tu l'observes un instant quand il te parle avant de regarder les clients du bar. t'as assuré aussi. et y'a même pas eu besoin de grand écart. sourire, encore un peu, avant que vous descendiez. direction le bar, tu demandes une bouteille d'eau. fraiche. t'en as terriblement besoin. là, maintenant. oui t'as vu, j'ai pas trébuché ni rien. j'ai géré, et du coup, t'as aucune raison de te foutre de ma gueule. tu lui lances, tout sourire. tu termines l'eau, tu la reposes. je file récupérer mes affaires. je reviens, commendes moi une vodka s'il te plaît. et tu files, loin. direction la réserve mais un type t'arrête. veut te parler. il a aimé ce que t'as fait. tu acceptes, mais tu prends tes affaires avant. direction sa table. il te parle oui, te complimente. tu l'écoutes sagement. le sourire aux lèves. quand il se lève, t'en fais de même, tu le remercies, plusieurs fois. un peu trop d'ailleurs, mais ce qu'il te dit te touche énormément. il a aimé ce que t'as fait et il veut t'engager. tu ne penses pas à mal, toi maylin. malgré tout, malgré tout ce qu'il t'est arrivé, tu penses sérieusement que les gens sont bons, corrects et honnêtes. une carte qu'il te tend, avec le nom de l'établissement. tu reviens vers noah, tout sourire. y'a ce type là-bas, il veut m'engager, il veut que je vienne danser dans sa troupe de temps en temps. tu lui annonces, en lui tendant cette carte mettant en évidence une chose que tu ne sais pas. club de strip-tease, mais toi, t'en sais rien. mais toi, tu ne sais pas non.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 19:43

ils descendent de la petite scène. parce qu'ils ne vont pas rester plantés là toute la soirée. malgré le fait que noah aurait bien aimé continuer. encore quelques minutes. quelques longues minutes. juste à révéler la réalité qu'est la vie. faire tomber les artifices. exposer toutes les merdes aux yeux de tous. parler des personnes qui passent les poches pleines de billets, à côté d'un gars qui n'a plus rien, sans lui adresser un seul regard. la triste réalité. ça le fait enrager ce genre de comportement. parce que noah, lui, il donnerait jusqu'à sa chemise à ce pauvre type. la demoiselle, elle est rassurée. elle n'est pas tombé. elle n'a pas trébuché. et elle semble encore surprise que rien de tout ça ne lui soit arrivé. elle lui balance d'ailleurs qu'elle ne peut pas la charrier. "j'trouverai autre chose, t'en fais pas." il esquisse un sourire alors qu'elle s'éloigne pour aller chercher ses affaires. il la suit du regard. il la voit se faire accoster par un homme. il ne bouge pas. il la laisse. noah, il ne va pas intervenir sans réelle raison. il laisse maylin faire ses propres erreurs et en apprendre. il est là pour la ramasser à la petite cuillère après, ou pour intervenir juste avant le drame. elle n'est pas bête maylin. elle est naïve, voilà tout. elle se laisse berner par un beau sourire. par de belles paroles. noah, il les laisse ensemble. il leur tourne le dos pour commandez deux verres. deux verres de vodka. et il attend que la demoiselle revienne. chose qu'elle finit par faire quelques instants après. pendant ce temps, il discutait avec le barman. en riant par moment des anecdotes qu'il avait à lui raconter sur divers clients. maylin, elle pointe son nez en lui tendant une carte et en énonçant la proposition de ce type. les yeux du jeune homme chutent sur la carte et il lève les yeux au ciel. un club de strip-tease. sérieusement ? comme si maylin avait sa place là-bas. "j'pense pas que danser dans un club de stri-tease te plaise vraiment maylin." il la regarde dans les yeux avant de souffler doucement. "regarde la carte avant de t'enthousiasmer p'tite tête." noah, il se fait vraiment du soucis pour la demoiselle. parce qu'elle pourrait se faire embarquer dans n'importe quelle histoire tordue sans même s'en rendre vraiment compte au début. elle ne s'en rendrait pas compte avant le moment venu. avant le moment fatal. parfois, on dirait encore une gosse maylin. l'innocence même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Maylin Delacour

pseudo : margaux (mags)
messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2016
avatar + © : burimova + so high (avatar) rhum antique (gif)

âge : vingt-deux ans
job/étude : danseuse de rue, de tout. petits boulots par ici et par là.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 19:54

j'trouverai autre chose, t'en fais pas. sourire avant de t'éloigner. j'te fais confiance ! que tu ne peux t'empêcher de lui balancer à la va vite avant de disparaître. rencontre hasardeuse, propositions de belles choses. de trop belles choses, seulement toi, t'as envie de croire aux belles choses. t'as envie de te dire que la roue, elle tourne aussi. t'as envie et besoin de croire à un "pourquoi pas toi ? " pourquoi tu ne pourrais pas, toi aussi, être adoptée, pourquoi tu ne pourrais pas toi aussi trouver un boulot ? que des énoncés qui pourraient t'arriver. alors quand ce type se pointe avec un bijou au bout des mains, t'as simplement envie de le croire. t'as simplement envie de croire que c'est possible. tu te lances presque des fleurs. tu souris, à tout va et c'est toute pimpante que tu reviens vers noah pour lui annoncer la bonne nouvelle. parce que pour toi, c'est une bonne nouvelle. pour toi, c'est quelque chose de fort, de sûre. pour toi, c'est une proposition en or. simplement. j'pense pas que danser dans un club de stri-tease te plaise vraiment maylin. qu..quoi ? tu ne comprends pas pourquoi il te dit ça au juste. regarde la carte avant de t'enthousiasmer p'tite tête. qu'il te répond. tu tournes la carte dans tous les sens. tu ne comprends pas. sauf peut-être le nom du club, qui est effectivement un peu .. merde. putain.. tu souffles. tu marmonnes. tu laisses la carte sur le comptoir, tu prends ton verre. cul sec. tu le reposes, et tu lèves le doigt pour en demander un autre. il s'est bien foutu de moi alors ? il me parlait de troupe. il disait que je dansais bien, que j'avais ma place. tu lui racontes, tu secoues la tête. le sourire qui te revient bien vite. parce que tu ne le perds jamais longtemps. t'sais quoi, j'irai à son truc là, à son secret square. tu lances. ouais, t'iras, tu vas te pointer, tu vas danser. j'ferai ces auditions et après j'lui dirai d'aller se faire voir. c'est avec le sourire que tu parles. on pourrait penser que t'es fière, non, t'es juste une fois de plus dépassée par la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 20:50

trouver quelque chose pour charrier maylin, ça ne serait pas franchement difficile. parce qu'en soit, trouver des trucs à redire sur les gens, c'est un truc qu'il fait facilement. principalement pour se marrer. pour rire. pour charrier, principalement. "t'as bien raison de me faire confiance." il lui sourit. il la regarde s'éloigner. y'a ce mec qui l'accoste. mais il la laisse faire. il la laisse discuter avec ce gars. parce qu'il n'a pas à s'imposer là. il la laisse récolter les fleurs de son travail. parce qu'elle doit forcément se faire complimenter sur sa danse. c'est obligé. parce qu'il était là, dans la salle, et que maylin a très bien dansé ce soir. comme à chaque fois. il les laisse en paix. lui, il se concentre sur le barman. il se marre avec lui. il lui balance des anecdotes sur des clients. noah, il imagine les scènes. et il se marre. c'est obligé. il note quelques trucs pour caser ces choses dans l'un de ses textes. il note mentalement, parce qu'il n'a pas le nécessaire sur lui. et puis, il n'a pas l'envie d'écrire de suite. il n'a pas envie de se mettre dans son monde, de se couper du reste pour le moment. noah, il observe maylin approcher. et il lui sourit. parce que son sourire est simplement communicatif. mais il se fane bien vite. quand ses yeux se posent sur la carte. un club de strip-tease. il retrouverait bien ce gars pour lui demander en quoi maylin ressemblait à ces filles qui se dénudaient pour quelques billets. c'est ridicule. ça le foutrait presque en rogne noah. alors il la met au courant. il lui annonce la vérité que ce gars lui avait caché. "ça ne change rien au fait que tu danses bien may'. tu danses bien et il sait que tu pourrais te fondre dans la masse. que tu t'adapterais à la chose." il la regarde avaler son verre d'une traite. lui, il se contente d'avaler quelques gorgées. rien de plus. pas assez motivé pour le moment pour faire un cul sec aussi. et il faudra bien qu'il prenne le volant ce soir. pour ramener maylin chez elle, pour rentrer au loft. "j'suis pas persuadé que ce soit une bonne idée d'y aller. mais si tu y vas, tu fais attention à ce qu'il voudrait te faire signer. ne signe pas de quelconques contrats ou un truc comme ça. ok ?" il la regardait. attentivement. il passe une main sur sa barbe de quelques jours. il se gratte la joue en fait. "fait attention à ce qui pourrait t'arriver." il veut la protéger maylin. des vices qu'elle ne voit pas. qu'elle ne comprend pas de suite. mais il n'est pas toujours là. il ne peut pas toujours être derrière elle. à la rattraper en cas de coup dur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Maylin Delacour

pseudo : margaux (mags)
messages : 36
Date d'inscription : 28/11/2016
avatar + © : burimova + so high (avatar) rhum antique (gif)

âge : vingt-deux ans
job/étude : danseuse de rue, de tout. petits boulots par ici et par là.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mar 29 Nov - 23:12

t'as bien raison de me faire confiance. aveuglément. jusqu'au bout du monde oui. tu pourrais le suivre jusqu'au bout du monde. tu l'as presque fait, à l'échelle de la france. noah, tu lui fais confiance parce qu'il t'a prouvé que tu pouvais avoir confiance en lui. tu accordes ta confiance si facilement, toi, petite maylin. péripétie, malentendus, tu tombes de haut, mais tu te rattrapes avant de toucher le sol. c'est pas grave non, c'est pas grave. tu vois le bon côté. avant tout. tu vois que tu pourrais également plaire dans ce genre de lieux. c'est pas ton truc. te dénuder ? devant des gens ? des mecs, assoiffés de chair ? non, tu n'es pas faite pour ça, mais tu restes flattée. toujours prendre le bon côté. ça ne change rien au fait que tu danses bien may'. tu danses bien et il sait que tu pourrais te fondre dans la masse. que tu t'adapterais à la chose. tu hoches la tête, bien sûr que tu pourrais. bien sûr que oui mais te fondre dans la masse n'est pas vraiment une de tes qualités du moins .. quand on parle de danse. quand on parle de la vie de tous les jours .. non, tu te fonds dans la masse, tu ne fais pas de vague. ouais. tu réponds, uniquement, parce que t'es parti dans tes pensées. j'suis pas persuadé que ce soit une bonne idée d'y aller. mais si tu y vas, tu fais attention à ce qu'il voudrait te faire signer. ne signe pas de quelconques contrats ou un truc comme ça. ok ? fait attention à ce qui pourrait t'arriver. il te lance, rapidement. tu l'observes, tu hoches une nouvelle fois la tête. il a raison, tu dois faire attention, mais bon .. t'es farouche. t'inquiète, je ferai attention nono. tu lui dis en le regardant droit dans les yeux et en le tapant doucement dans l'épaule. j'aime bien cette musique, j'vais aller enflammer la piste de danse, j'peux où tu comptais rentrer directement ? tu ne veux pas l'embêter après tout. pendant que tu lui poses la question, tu bois délicatement. une gorgée, puis une autre. si tu veux rentrer, j'te suis, y'a pas de soucis hein. que tu lui avoues, t'es pas pénible comme fille, puis même il peut partir sans toi. c'est pas comme si tu ne savais pas te débrouiller. ou presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Noah Abad

pseudo : ingame.
messages : 79
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : burbigo + ©champagne miami

âge : vingt-six ans.
job/étude : dealeur. rappeur.

MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   Mer 30 Nov - 13:20

y'a forcément une confiance aveugle entre les deux. une confiance qui s'est instaurée au fil des années. noah, il pourrait mettre sa vie entre les mains de maylin sans aucun souci. il pourrait la suivre les yeux bandés jusqu'au bout du monde. d'ailleurs la demoiselle lui a bien fais comprendre qu'elle avait confiance en lui. qu'elle tenait à lui. quand elle l'a suivi pour venir vivre à biarritz. et c'est de loin la plus belle chose qu'on ai fait pour lui. tout abandonner pour le suivre. même s'il sait très bien que maylin, elle n'avait pas grand chose à paris. elle n'avait rien même.
noah, il aurait presque pu se marrer en la voyant revenir avec une telle carte. il se serait marré à coup sûr si la demoiselle avait compris d'elle-même qu'il s'agissait d'une offre pour un club de strip-tease. mais elle ne l'avait pas compris. elle n'avait pas examiné la carte qu'on venait de lui donner. alors il s'en est chargé. et elle est redescendue. d'un coup. elle remet en question tout ce que ce gars lui a dit. même le fait qu'elle danse bien. noah, il n'en croit pas ses oreilles. parce que maylin, elle danse bien. c'est un fait. et ce n'est pas prêt de changer. elle vit pour danser, ça se voit. ça se ressent quand elle commence à danser. mais maylin, elle est loin dans ses pensées là. et noah l'a compris en entendant sa simple réponse. mais elle retrouve la parole à la suite de sa mise en garde. il fronce le nez en entendant le surnom employé par la demoiselle. "c'est bien. et arrêtes avec ce surnom, il est moche." il la laisse lui taper dans l'épaule. sans rien dire, il se contente de soutenir son regard alors qu'il apporte une nouvelle fois son verre à ses lèvres. il repose le verre désormais vide sur le comptoir en souriant à maylin. "va danser. on reste autant que tu veux, j'ai rien à faire à l'appartement de toute manière." il va la laisser s'amuser un peu. il n'a rien d'autre à faire alors autant rester encore un peu ici. de toute manière, noah, il aime cet endroit. il apprécie le barman qui se trouve ici de temps en temps. il rigole bien avec lui, alors ça fais passer le temps. parce que noah, danser, c'est pas trop son truc. il ne sait pas danser, tout simplement. il se contente de bouger la tête et ses pieds. du moins quand il danse seul.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)   

Revenir en haut Aller en bas
 

je me détruis même au détriment de mon art. (mayah)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» L'armée américaine détruit un satellite.
» Portrait d'une amie Mayah

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Centre ville, Port Vieux :: Restaurants, bars et boîte de nuit :: Le caveau-