AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 w/nino (les amours fougueuses, intemporelles n'appartiennent qu'à l'âge tendre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
member ◊ cute little nemo
avatar

Léonie Martin

pseudo : MoGlobine.
messages : 22
Date d'inscription : 27/11/2016
avatar + © : becca fox (soha)

âge : vingt-cinq ans.
job/étude : tatoueuse.

MessageSujet: w/nino (les amours fougueuses, intemporelles n'appartiennent qu'à l'âge tendre)   Dim 27 Nov - 15:28

nino&léo
nuit froide d'un soir d'automne. moins humide qu'à londres. moins glaciale, aussi. quelques jours qu'elle foule à nouveau la terre natale. le coeur serré. les pensées allant vers londres. parce que jack y est toujours. et qu'elle est venue seule, léo. peut-être par peur. inutile. compréhensible. assise sur le sable. endroit qu'il lui a manqué. la chaleur de ses souvenirs. la froideur de son présent. tout diffère entre londres et biarritz. les habitants, les habitudes, le temps, l'amour même. léonie qui n'est plus la même. qui a changé. léo qui a le coeur détruit à l'idée de perdre celle qu'elle considère comme une mère. léo qui a la peur au ventre de croiser l'être tant aimé par le passé. les quelques jours gagnés avec sa tante. à rester auprès d'elle. éviter de traîner les rues. l'excuse d'être à son chevet. parce qu'en réalité, elle ne fait que se mentir, léo. parce qu'en réalité, elle veut seulement ne pas le rencontrer, nino. éviter d'entrer en son contact. de commettre l'irréparable. la bague avec laquelle elle joue. le téléphone qu'elle sort de sa poche. en même tant qu'une cigarette. vice qui la consumera. comme il l'a fait avec tant de personnes. comme il le fera avec d'autres. un message qu'elle écrit à jack. pour le rassurer. pour se rassurer elle-même. il est tard. peu importe. il verra le texto envoyé en se réveillant. léo, elle allume la cigarette. le regard plongé vers l'océan. les vagues pour berceuse. elle serait capable de passer sa nuit ici. à écouter, à penser. seule. des bruits de pas dans le sable. léo étonnée de ne pas être l'unique à fouler le sol qui mène vers l’abîme. heure tardive, froid qui pénètre dans les poumons. elle se retourne. cherchant des yeux l'inconnu qui pénètre dans sa sphère. le clair de lune qui éclaire sa silhouette. nino ? elle se lève. incertaine. sa vue qui lui joue peut-être des tours. parce que, éviter n'aide pas à oublier. au contraire, même. mirage apparu dans la pénombre. elle secoue la tête. le garçon peut être n'importe qui. et pourtant, c'est à lui qu'elle pense. cette démarche qu'elle croit reconnaître. elle ne devrait pas aller vers l'inconnu. le coeur qui palpite. tachycardie en prévision. elle arrive à la hauteur de l'homme. l'incertitude qui se fait certitude. le sol qui se dérobe sous ses jambes, à léo. elle le reconnait. ses traits qui se dessinent. qu'est-ce que .. qu'est-ce que tu fais là ? question bête. parce que, c'est léo qui a disparu de la circulation. léo qui a tout abandonné pour son avenir. tout, même nino. même celui qui est son tout. celui qu'elle connait depuis toujours. qu'elle a quitté pour londres. qu'elle a quitté pour une sérénité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Nino Malverti

pseudo : cosmic.
messages : 299
Date d'inscription : 21/11/2016
avatar + © : diego, flightless bird.

âge : vingt-trois ans.
job/étude : rabatteur au caveau, voyou.

MessageSujet: Re: w/nino (les amours fougueuses, intemporelles n'appartiennent qu'à l'âge tendre)   Jeu 1 Déc - 10:06

il est là, mais il ne voit pas nino. Les gens sont devenus des silhouettes floues sans visages qui bougent suivant les notes d'une musique que le brun ne capte plus depuis longtemps. bad trip qui le ronge, il a abusé des drogues ce soir. commencant par quelques joints, la dernière pilule est n'est pas bien passée. j'vais prendre l'air qu'il lâche entre ses dents à l'intention d'un mec qui ne l'écoute même pas, la langue plongée dans la bouche d'une brune aux courbes généreuses. il se lève nino et titube, se rattrape à une table avant de se frayer un chemin parmi les corps en mouvement. il s'extirpe d'une paire de bras venus entourer son cou étreinte dont il ne veut pas. il n'entend qu'à moitié les mots du vigile qui lui dit que le gamin a vraiment une sale tête lorsqu'il sort de la boite de nuit. l'air frais lui met une claque en plein visage. ses pieds traînent sur le bitume ou son venu mourir des fins de cigarettes. nino il marche d'un pas mal assuré, les mains cachées dans les poches de sa veste. plus il approche de l'endroit où il veut aller et plus sa vision redevient net. comme si là-bas quelque chose ou quelque de bien l'attendais, comme s'il allait trouver un remède à ses maux qui l'empêchent de dormir la nuit. le bruit des vagues parviennent à ses oreilles tandis qu'il aperçoit la plage. elle est la, grande étendue déserte éclairée par la lune et les étoiles. nino il n'a que de bons souvenirs dans cet endroit. que ce soit les journées à se baigner sous un soleil brûlant ou les nuits autour d'un feu, à partager alcool et joint. et les filles avec lesquelles il jouait au romantique, préférant les amener sur le sable froid plutôt que dans la chaleur de son lit. il s'assoit un moment nino, un moment pour fumer une cigarette et pour se laisser porter par le son des vagues. cet endroit fait parti de lui et c'est de cette plage qu'il rêve quand les monstres ne se montrent pas. une silhouette marche sur le sable quelques mètres plus loin, restent à une certaine distance des vagues, sûrement de peur de se retrouver les pieds mouillés. nino il ne sait pas si c'est la drogue ou son imagination mais il a l'impression de connaître ce corps qu'il voit avec peine dans la pénombre. alors il se lève, écrase sa cigarette et s'approche. nino ? il a du mal à décerner un visage net le gamin. parce que c'est un visage qu'il pensait avoir oublié depuis longtemps. qu'est-ce que .. qu'est-ce que tu fais là ? mais il ne se trompe jamais sur les voix. il les retiens tout de suite. surtout celles avec qui il a passé la plupart de ses meilleurs moments. cette fois c'est sa respiration qui lui fait défaut, c'est son coeur qui rate un battement quand enfin il arrive à discerné les traits du visage qui est devant lui. léo, c'est léo. fantôme tout droit sorti des brumes, nino il n'en croit pas ses yeux. il ouvre une première fois les lèvres mais rien n'en sort. alors pour être sûr il détourne les yeux quelques secondes avant de revenir sur la brune. il n'hallucine pas, c'est bien léonie qui se tient devant lui et qui ose lui demander ce qu'il fait là. c'est plutôt moi qui devrais te poser cette question. son ton est froid. un poignard lancé dans les airs . elle apparaît aussi vite qu'elle a disparu il y a un plus de deux ans. partie à Londres pour approfondir son art, partie pour s'éloigner aussi peut être. nino il a toujours un de ses dessins encré sur son bras, il est toujours là pour que nino pense à la brune, le coeur un peu serré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

w/nino (les amours fougueuses, intemporelles n'appartiennent qu'à l'âge tendre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bien des amours... Les vieux mariés
» Le printemps de mes amours
» les amours tragiques d'un geek
» [Levy, Marc] Mes amis Mes amours
» Piers Anthony - Amours, délices et ogres - Xanth T5

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Saint Charles, Phare, Larochefoucauld :: Plage du Miramar-