AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 welcome back (beno)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: welcome back (beno)   Mer 23 Nov - 19:56

t'avances, pas rapide. tu ne perds pas de temps; tu connais le chemin par coeur. des années que tu le fais. des années que tu t'empresses de rejoindre ce coin. t'y passais beaucoup de temps. plus qu'à ton appartement. tu y viens quand t'as besoin de respirer. sac de sable en place, pour décompresser, pour oublier toutes les conneries que t'as pu faire. c'est aussi pour ça que tu t'y rends. pour te rappeler qui tu es. faut que tu remontes, faut pas que tu te laisses aller. t'as des responsabilités. du business, tout un tas de choses. alors tu retires le cadenas et tu entres dans cet entrepôt désaffecté. c'est là que t'as mis en place ton gang. c'est là que vous vous rejoignez pour parler, pour comprendre, pour mettre vos plans en place. le dernier était ce braquage. putain de braquage qui a mal tourné. t'as toujours pas compris ce qu'il s'est passé. les flics ont débarqué, sans avoir été prévenu. tu penses à une taupe, quelque part. et c'est la première chose que tu finis par faire. rage au ventre, tu retournes l'entrepôt dans le but de trouver quoique ce soit. tu fouilles, tu retires jusqu'aux quelques planches au mur. tu démontes les bureaux. tu ne laisses rien au hasard. tu fouilles tout de fond en comble.

quelques heures plus tard, t'as là, assis sur ce bureau. des papiers devant toi. c'est à ce moment que t'entends la porte qui s'ouvre. c'est à moitié conscient que tu sors ton arme à feu. cette arme qui ne te quitte jamais. insécurité constante. tu vises la personne qui vient d'entrer. tu le reconnais rapidement. nino ? qu'est-ce que tu fais là ? tu ne l'as pas vraiment revu depuis que t'es sorti. t'avais des choses à faire, surtout côté administratif. tu l'as simplement croisé mais t'as pas eu le temps de parler. quand tu le vois, tu penses forcément à sa soeur. coeur qui s'éveille. que tu fais taire. il doit voir la pagaille autour de vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Nino Malverti

pseudo : cosmic.
messages : 299
Date d'inscription : 21/11/2016
avatar + © : diego, flightless bird.

âge : vingt-trois ans.
job/étude : rabatteur au caveau, voyou.

MessageSujet: Re: welcome back (beno)   Mer 23 Nov - 22:22

tu tournes en rond, lion en cage. la maison est vide, ton coloc a encore disparu et ne donne pas de nouvelles. c'est la troisième fois ce mois et tu te dis que c'est de plus en plus bizarre. alors plutôt que de continuer à glander et à t'énerver pour rien, t'enfile tes chaussures et tu prends les clés de ta voiture. au volant, tu démarres et tu fais glisser les pneus sur le bitume. ton regard alterne entre la route et l'écran de ton téléphone portable. y'a maëlle qui t'envoie des messages bizarres. la meuf daigne à peine te regarder au boulot et là elle te sort qu'elle est à moitié à poil et qu'elle à chaud. tu ne comprends pas, vraiment pas. tu verrouilles ton téléphone, tu lui répondras plus tard. tu prends la direction de l'aéroport, non loin il y a des hangars où plus personne ne met les pieds depuis des années. à part le gang, bendo, tani et les autres. c'est là-bas votre qg, là-bas que vous vous retrouvez avant un casse ou juste pour trainer. ça fait quelques mois que tu n'y es pas retourné. depuis que bendo il s'est retrouvé enfermé. depuis qu'il s'est dénoncé aux flics pour vous protégez. rien que d'y penser t'as la boule au ventre. parce que toi tu n'as pas eu ce courage, incapable de dire quoi que se soit face aux flics qui te posaient des questions. t'es partit du poste de police libre alors qu'un mec en uniforme passait les menottes à bendo. tu n'es pas aller le voir, parce que tu sais que t'aurais eu la police sur le dos. t'as préféré devenir invisible, te fondre dans la masse et te calmer un peu. et depuis que bendo est sorti tu n'as même pas eut le temps de parler avec lui, p'être parce qu'au fond tu n'étais pas prêt. tu gares la voiture à l'abri des arbres et tu finis le chemin à pied. l'endroit est désert et en ruines. rares sont les gens qui viennent ici. ils savent très bien que le territoire est déjà pris et qu'aucune intrusion n'est permise. t'es surpris de voir le cadenas qui retiens la porte ouvert. alors tu t'fais petit, silencieux. nino ? qu'est-ce que tu fais là ? t'as à peine le temps de faire quelques pas qu'une voix rententi. cette voix que tu ne connais que trop bien. tes yeux se posent sur l'arme pointée vers toi. une boule dans la gorge, tu restes immobile quelques secondes. « je.. j'avais besoin de venir, j'sais pas pourquoi. » c'est vrai, tu ne sais pas pourquoi t'es là. surement à la recherche de calme, ou parce que cet endroit te manquait tout simplement. tes yeux s'égarent sur la pièce ou règne un drôle de bordel. des papiers partout, les meubles renversés. et là ça fait tilt dans ton cerveau et tes yeux croisent ceux de bendo. « tu penses à une taupe ? » t'es loin d'être con nino même si tu l'montres pas forcément. mais toi aussi ça t'inquiète. parce que t'as beau retourner l'histoire dans ta tête, tu ne trouves toujours pas comment les flics ont pu débarquer comme ça pendant le braquage. comme s'ils savaient que vous étiez là, remplissant vos sacs de billets.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: Re: welcome back (beno)   Mer 23 Nov - 22:50

il t'a presque fait peur. c'est pas sa faute, t'es pas serein. t'es plus serein. t'as l'impression qu'on te suit, t'as l'impression d'être épié. sentiment d'insécurité. alors quand il entre, tu pointes une arme sur lui. pas n'importe quelle arme. la tienne. alors tu la pointes, sur nino. quand tu le reconnais, tu n'abaisses pas tout de suite l'arme. pas tout de suite. il pourrait être la taupe lui aussi non ? je.. j'avais besoin de venir, j'sais pas pourquoi. il lâche. tu sens le malaise; forcément. depuis qu'on t'a passé les menottes, t'as pas vraiment eu de conversation avec lui. est-ce que tu lui en veux ? bien sûr que non. c'était pas sa faute, ni la tienne. c'était ta responsabilité. t'es celui qui protège les autres. ce jour là, t'as pas pu, tu n'as pas réussi et t'as simplement assumé. tu n'aurais laissé aucun d'entre eux finir derrière les barreaux. tu hoches la tête. tu baisses l'arme que tu poses sur le bureau, sans rien dire de plus. t'es pas un bavard, t'es pas un grand bavard et t'es occupé. légèrement. tu penses à une taupe ? il lâche rapidement. tu l'observes un moment. ouais. tu souffles. lui en parler ou le laisser de côté. t'en sais rien. t'hésite. l'écarter ? nino ? non, t'as envie et même besoin d'avoir confiance en lui. gamin paumé. simplement. mais gamin intelligent. j'ai retourné la situation dans tous les sens. et .. et c'est simplement impossible qu'ils aient pu.. tu ne termines pas tes phrases. pas tout de suite. mais j'ai tout fouillé et j'ai rien trouvé. rien. tu reprends. ton sûr et certain. tu passes une main dans tes cheveux. derrière ta nuque. il est tard. t'as du mal à être concentré, surtout maintenant que nino est là. sauf que c'était carré. on connaissait tout. absolument tout. on était préparé. tu ne comprends pas comment ça a pu échouer. y'a quelque chose qui va pas. tu conclus finalement. tu lui expliques ton raisonnement et pourquoi c'est le bordel autour de vous. t'en penses quoi ? t'entends par là : est-ce qu'il y a des gens qui se sont approchés du gang depuis ? est-ce que des gens ont voulu prendre ta place ? ton territoire ? ton business ? est-ce qu'il s'est passé des choses en ton absence. il est le mieux placé pour te le révéler. tu penses. t'espères. confiance que tu n'accordes pas souvent, mais ton gang, c'est ta famille.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Nino Malverti

pseudo : cosmic.
messages : 299
Date d'inscription : 21/11/2016
avatar + © : diego, flightless bird.

âge : vingt-trois ans.
job/étude : rabatteur au caveau, voyou.

MessageSujet: Re: welcome back (beno)   Mer 23 Nov - 23:26

la tension est là, invisible entre vous. elle vous englobe, te coupes presque la respiration. bendo il est suspicieux, tu l'sais bien. l'arme il met quelques secondes à la rangée, mais il le fait. t'es soulagé au fond. parce que s'il aurait des doutes sur toi t'es certain que le canon serait encore pointé dans les airs, menaçant. ouais. tu restes silencieux, attendant la suite. j'ai retourné la situation dans tous les sens. et .. et c'est simplement impossible qu'ils aient pu.. il est dans un sale état bendo, tu l'sens, tu le vois aussi. mais j'ai tout fouillé et j'ai rien trouvé. rien. tes yeux s'égarent encore une fois sur les feuilles éparpillées sur le sol, sur les planches arrachées qui ne sont pas à leur place habituelle. sauf que c'était carré. on connaissait tout. absolument tout. on était préparé. c'est là que tu décides de bouger, tu t'avances vers la table et te poses simplement dessus tandis que bendo termine sa phrase. y'a quelque chose qui va pas. t'acquiesce silencieusement, d'un seul et unique regard. bendo il sait comment tu fonctionnes. même si t'es le dernier arrivé dans le gang ta place est de plus en plus importante. t'en penses quoi ? à cet instant t'aimerai sortir une cloque du paquet qui est dans la poche de ton jogging mais tu te retiens. tes doigts s'accrochent à ton briquet que tu fais tourner d'un geste machinal. « j'en sais rien. » tu réfléchis un instant avant de reprendre. « je n'ai rien vu d'inquiétant pendant que t'étais pas là. ni même avant. j'pense pas que ça vienne de l'un d'entre nous. » t'es sûr de toi. ce n'est pas possible qu'un membre du gang soit la taupe. mais en même temps se serait tellement plus logique. après le casse t'as continué ta vie comme si rien ne s'était passé. au début t'étais sur tes gardes puis finalement t'as laissé couler. t'as enfoui tout ça dans une partie de ta tête, bien cachée et t'as repris ton business comme avant. « j'voulais te remercier aussi. » t'as le regard fixé sur le sol. t'as pas l'habitude de ce genre de trucs. les excuses, les remerciements, t'en fais jamais à personne. mais avec bendo c'est différent, il est différent. qu'il s'en fiche ou non, peu importe, fallait que ça sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
staff ◊ cute little pearl
avatar

Bendo Combes

pseudo : margaux (mags)
messages : 454
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar + © : harvey newton haydon + avatar (BΔRJΔVEL) & cheekeyfire (gif)

âge : vingt-sept ans, bientôt vingt-huit, d'ici début mars.
job/étude : tu sors de prison. avant, t'étais un caïd, un chef de gang. trafic d'armes, de drogues, de prostitués, tu faisais dans les casses et compagnie. mais t'es tombé pour sauver la mise à un gamin de ton gang.

MessageSujet: Re: welcome back (beno)   Jeu 24 Nov - 17:45

il s'avance, vers toi. il prend place à tes côtés, les fesses sur la table. tu ne bouges pas. tu l'observes. tu tentes de le décrypter mais c'est peine perdue, parce que tu veux lui faire confiance. alors tu lui fais confiance. t'espères juste ne pas te tromper. j'en sais rien. il te lâche d'abord. tu perds espoir. doucement. tu détournes ton regard. il n'a rien vu ? tu comprends, il n'a pas du faire attention. je n'ai rien vu d'inquiétant pendant que t'étais pas là. ni même avant. j'pense pas que ça vienne de l'un d'entre nous. il rajoute, rapidement, pendant que tu hoches la tête. encore. pas l'un d'entre vous. putain, t'espères pas que c'est l'un d'entre vous. manquerait plus que ça. tu serais prêt à tuer cette personne pour vous avoir trahis et ce n'est pas forcément la bonne solution. une nouvelle pose, tu te décolles de ce bureau. tu rassembles les papiers; des heures que tu cherches, des heures que tu n'as rien trouvé, alors t'en conclus simplement que tu peux oublier absolument tout. fermer les yeux et passer ton chemin. mais t'en es incapable. ça va rester là, dans un coin de ta tête jusqu'à ce que tu comprennes comment ils ont pu faire pour vous coincer. j'voulais te remercier aussi. il lâche, au bout d'un moment. ton regard océan qui se pose sur lui. un instant. tu ne souris pas. t'es pas de ce genre, mais ça te touche quand même qu'il le fasse. il n'était pas obligé. c'était normal. tu réponds, uniquement. oui, normal que tu l'écartes de la prison, normal que tu prennes soin de lui autant que tu as pu prendre soin des autres. pour toi, c'est normal de les avoir tous protéger, et si c'était à refaire tu le referais. une chose en plus, c'est le frère d'alma. par contre .. j'me demande si .. j'ai rien trouvé peut-être parce qu'il n'y a rien à trouvé, peut-être parce que quelqu'un est venu retirer les mouchards pendant que j'étais occupé. occupé, une manière de dire que tu étais enfermé en prison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Tani Blackwell

messages : 12
Date d'inscription : 21/11/2016
avatar + © : Kendall Jenner © Moi même

âge : 21 ans tout juste, encore un bébé ? Certainement pas et elle se fera un plaisir de vous le démontrez. Sur un circuit ou dans un lit.

MessageSujet: Re: welcome back (beno)   Ven 25 Nov - 22:10




Bendo, Nino & Tani
Quote ou titre du rp

T
u t'ennuyais. Tu étais là en attendant que le soleil ne se daigne un jour à déteindre dans le paysage. Oui, tu avais une seule hâte : qu'il disparaisse du ciel en emportant avec lui ses douces chaleurs, ses rayons aveuglant, bref ses choses que tu détestes tant. Oui, tu es un oiseau nocturne, tu apprécies le calme et la froideur du ciel recouvert de ses étoiles scintillantes et de cette lune inquiétante. Mais si tu aimes la nuit, c'est pour une bonne raison autre que la beauté naturelle : l'adrénaline des courses. Elles se font toutes, plus ou moins, de nuit. Toutes éloignés de la ville dans des campagnes isolés, des parkings vides, des hangars sans intérêt. Et justement tu es actuellement au volant de ta voiture de sport, appuyer sur le coude en attendant que le feu ne se décide a enfin changer de couleur, tu penses. A quoi ? A lui. A eux. Ceux que tu considère comme ta famille depuis environs six mois. Le gang. Ton cœur se serre en revoyant des images troublantes, presque angoissante. Tu sers le volant de ta main libre en sentant ton cœur s'emballer sous le sang coulant à chaud dans tes veines. Tu ne dois surtout pas t'emporter une nouvelle fois, mais tu ne peux pas tellement t'en empêcher. Revoyant l'image de ton ami, ton frère de cœur, emporter dans une prison suite à une affaire réglé comme un minuteur, dérapant en une seconde, débordant comme l'eau entrain de bouillir dans une casserole. Tu ne lui es pas venu en aide, il t'a demander de fuir au plus vite et le plus loin pour ne pas être prise entre les barreaux froid d'une cellule. Tu ne l'as pas protégé comme lui le fait pour toi. Une immense culpabilité ronge ton cœur, tes larmes montent soudainement. Tu sais qu'il est sortit depuis son séjour, mais tu n'oses pas aller le voir. Tu as peur, mais de quoi réellement ? De sa réaction tout simplement. Peut-être au fond de lui te déteste-t-il pour ne pas être aller le défendre ? Pour ne pas l'avoir aider et de t'être sauvée comme une lâche.

Tes ongles se plantent dans le volant de ton bijoux avant que le bruit résonnant des klaxons des voitures derrière toi. Tu n'as pas fait attention au feu changeant, tu repars donc rapidement sur la route. Tu roules sans un véritable but, tu essayes de faire passer le temps. Mais maintenant tu sais exactement où tu veux aller. Le vieux hangar qui était simplement votre repère. Tu espères dans le fond qu'il soit là, mais tu espères également te retrouver toute seule. Te remémorer des souvenirs, pas toujours très bons, mais avoir des images de votre petit groupe au complet. Pouvoir réfléchir la tête au calme, trouver une solution, prendre une décision. Tu souffles avant de finalement remettre la musique en route, laissant le son envahir l'espace de taule qu'est l'engin. Envahis par la mélodie et les notes qui s'écoule, tu roules à la même allure. Accélérant parfois avant de ralentir légèrement, la musique guide tes mouvements. De quoi en faire hurler plus loin derrière toi, mais tu te fiches de tout ça, souriante encore plus, par le plaisir de faire enrager les personnes. Tu chantes à voix hautes, faisant vibrer tes cordes vocales, tu arrives finalement en quelques secondes au lieu que tu convoites de tout ton cœur. Justement se dernier, loupes un battement sous cette vue. Tout te semble si loin, mais l'air de l'endroit te fait également reprendre des forces. Dans un dérapage contrôlé tu gares ta voiture derrière une partie métallique assez haute afin que personnes ne puissent te voir. Tu ne voudrais pas alerter, ou faire porter des soupçons sur les passants, bien que personne ne s'approche de l'endroit.

Descendant du véhicule, tu claques lourdement la portière avant de la fermer a clés dans un résonnement sonore, tu souris avant de replacer tes lunettes de soleil que tu portes pour cacher tes cernes de fatigue. Les sports illégaux la nuit c'est bien, mais ça ne t'aide pas pour prendre du repos. Tu ressens de la fatigue, mais tu n'as pas envie de dormir ses derniers temps. Trop prise par tes pensés, tes drôles d'idées,... Tu approches rapidement du grand hall, de la porte en face qui habituellement est fermés par un cadenas, mais pas aujourd'hui. Tu constates que ce dernier est ouvert avec la porte entre-ouverte, suffisamment pour faire filtrer les léger rayons de soleil dans l'endroit poussiéreux. Tu pousses cette dernière assez pour te glisser à l'intérieure avant de remettre la porte correctement. Si c'est ouvert, tu en déduis une seule chose : quelqu'un est ici. Sur tes gardes tu avances sans faire un seul bruit, mais tu arrives à entendre un morceaux de discutions venant du fond de la grande salle. Tu en reconnais deux. Bendo et Nino. Deux hommes de ton équipe, tu soupires doucement de soulagement en passant une main dans ta crinière brune avant d'avancer rapidement, pour arriver à leur hauteur, venant te poser, cuir de ton blouson sur un morceaux de mur blanc. Croisant tes bras sur la poitrine, un mince sourire sur le visage tu interromps la discussion des deux hommes. « C'est une réunion de famille à ce que je vois. Moi qui pensais pouvoir être un peu seule. » Bien-sûr, le ton que tu emploies est taquin, mais ils te connaissent, ils ont l'habitude.
WILDBIRD


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
member ◊ cute little nemo
avatar

Vénus Ethet

messages : 11
Date d'inscription : 21/11/2016
avatar + © : ste bertram rose + mørphine

âge : 26 ans
job/étude : prostituée + proxénète

MessageSujet: Re: welcome back (beno)   Sam 26 Nov - 19:24

• t'es perturbée vénus, y a un truc qui ne va pas, il y a un truc qui te chiffonne. tu fais pas le tapin, pas ce soir, t'es crevée, t'as relégué ça aux filles. elles comprennent, elles savent que ça reste un métier secondaire, une simple façon de ne pas trop taper dans le fric qu'elles amassent pour toi. penchée au dessus de ton propre plan de la ville, tu observes la globalité, et les zones que tu couvres, ton territoire, entourées au marqueur rouge. y a des punaises à certains endroits, sur certaines délimitations. de différentes couleurs, elles présentent chaque personne qui bosse pour toi. tu dois savoir où ils sont, quel territoire est couvert et en quelle compagnie ils sont. surtout les plus jeunes et les plus inexpérimentés. ou les plus fragiles. tu aimerais bien que certains prennent un peu de repos, mais ils refusent toujours. et tu ne peux pas insister plus. tu n'es pas assistante sociale, vénus, t'es juste leur boss. un endroit attire ton regard. c'est là où vous avez fait votre dernier braquage avec le gang. t'avais réussi à obtenir toutes les informations que tu voulais, en faisant jouer de tes charmes et de tes relations. tu n'avais rien révélé, tu avais encore joué la parfaite infiltrée. mais il y a avait eu quelque chose, les flics sont venus, ils ont arrêté bendo. et tu as dû prendre la tête du gang, en attendant. rien de bien compliqué, pas de casse, pas de gros coup. juste t'assurer que personne ne vienne vous chercher des ennuis, profitant qu'il n'y aie plus le grand patron à la tête. que personne ne vous pique ni vos clients, ni votre business, ni votre territoire. et vous avez fait en sorte de ne provoquer personne d'autre, alors ces quatre mois ont été plutôt calmes.
• tu sais qu'il y a d'autres papiers dans le vieil entrepôt, dans votre qg. tu sais que tu y trouveras probablement bien plus de réponses que sur ce plan qui n'a strictement rien à voir. alors tu ne cherches pas plus longtemps. tu envoies à un message à tous ceux et celles qui sont en service pour leur dire que tu passeras à la fin de la nuit récupérer leur fric. tu ne leur dis pas où tu vas, ils n'ont pas besoin de le savoir. tu ne leur fais pas forcément confiance à tous. il y en a qui viennent tout juste d'arriver, et d'autres qui sont complètement camés les trois quarts du temps. on n'est jamais sûrs de ce qu'ils peuvent raconter lorsqu'ils planent ou quand ils sont en manque. tu enfiles ta veste, ton casque, et tu montes à moto. si avant tu préférais la voiture, tu n'as toujours pas réussi à surmonter ta phobie de conduire une bagnole, ce n'est toujours pas possible. ça fait pourtant presque trois ans que tu as eu cet accident pourtant. mais c'est plus fort que toi, tu as juste envie de pleurer et de t'enfuir quand tu te retrouves au volant. tu gares la moto quelques rues avant l'entrepôt, alors qu'il y a encore quelques maisons. c'est pas un endroit très calme, mais c'est pas la première fois que tu te gares là. et t'es respectée pour une femme, dans ce monde. un peu comme tani. tu marches vite, en t'assurant de ne pas être suivie. il faut que tu regardes certaines choses, il faut que tu t'assures d'un millier de choses. depuis que bendo est sorti de prison, ça te travaille. depuis que tu es allée le chercher en fait. sauf que c'est déjà ouvert et que tu entends des voix à l'intérieur. ça te plaît pas, ça. tu n'as plus ton rang de chef, c'est sûr, mais il faudra du temps pour perdre certaines de tes habitudes. comme te protéger toi même et protéger les autres. tu sors de ta poche intérieure un couteau papillon. c'est une arme facile à dissimuler dans un sac à main, et assez utilisée chez les autres prostituées. alors tu rentres prudemment, en faisant le moins de bruit possible avec tes talons. et tu les vois, tous, même si tu es un peu aveuglée par la lumière. tu fronces les sourcils. c'est quoi ce bordel ? pourquoi tout est sens dessus-dessous?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: welcome back (beno)   

Revenir en haut Aller en bas
 

welcome back (beno)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Bleach - 99 - Turn Back The Pendulum 10
» [ANIME] Ride Back
» Strike Back
» Retour aux Philippines - Back To Bataan - 1945
» [Iron Chef] Luciole - No Turning Back !!! [REBORN]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Laughing Out Loud :: Biarritz, France :: Aguilera, Braou, Ranquine-